Basques abarkak

Élaboration d’abarcas entièrement faites à la main.

Grace à l’amélioration de la technologie, la fabrication des abarcas a largement évoluée en comparaison aux méthodes utilisées par le passé.

Antérieurement, les artisans utilisaient la peau des animaux à l’état brut, c’est à dire non tannée. Ils la recouvraient de cendres pour la conserver et ensuite pouvoir la peler.

Il fallait la mettre à tremper pour pouvoir coudre plus facilement à l’aide de lannières en peau .

Élaboration aujourd´hui

De nos jours, le cuir s’achète tanné et traité et suivant la pointure de la chaussure, on utilise du cuir de mouton ou de bovin.

Une fois le matériel sélectionné, il faut couper le cuir à l’aide de matrices et d’une presse, affiner les contours, coudre la semelle et la pointe.

Ensuite, on retourne la peau et on peut alors passer le fil qui servira à froncer et donner sa forme à l’abarca.

Reste à passer les cordons que l’on croise sur la cheville et le mollet.

Piel de vaca

Troquel

Prensado


Cosido

Lazos

Acabado

De Deba au reste du monde

Bien que l’essentiel de la production se vende principalement au Pays basque, le travail de Martín Sukia a passé les frontières : Paris, Boise ( capitale de Idaho) ou San Francisco aux Etats Unis.